Promotions ! Jusqu'à -50% ! Emballages Cadeaux Offert

Des rêves, une réalité, un avenir !

Nous nous retrouvons aujourd’hui à la croisée des chemins entre l’effacement, la complaisance et la résignation. Je saurais me taire tant qu’il le faudra. Combien sommes-nous dans cette situation ?     C’est assez, j’ai encaissé plus que je ne le pouvais réellement, ainsi j’ai décidé d’être belle, belle et rebelle. (La ! La ! La !) Être à la hauteur de ce qu’on vous demande, ce que les autres attendent et surmonter sa peur d’être à la hauteur. Je vais faire une pause. Plus de peur, maintenant, j’avance. Je dépasse les limites. 

On met des crabes dans un panier, c'est la société, des panurges et des requins associés. Il va bien falloir avancer, n’avoir peur de rien ni de personne, peu importe les moyens qu’on se donne. Il va bien falloir que je m’évade. Place, je passe, je suis reine de mes rêves, souveraine de mes idées. Pour certain(e)s, je ne suis qu’un songe, un ectoplasme, juste un mensonge, un pléonasme. Je reste de glace face à vos spasmes, je ne trouve pas ma place dans vos fantasmes. Je vis mes rêves, j’arrête de rêver ma vie, c’est décidé car les blessures qui ne se voient pas nous font du mal bien plus que toutes les autres. On les enferme au fond de soi, mais pour combien de temps ? Est-ce que toute une vie on les supporte, entre remords et regrets? L’orgueil nous aide à tenir le coup, apparemment, on pourrait même faire des jaloux grâce à ce supposé super pouvoir alors que c'est à nous même que l'on se joue la comédie pour s'inventer qu'on est guéri, que tout va bien dans le meilleur des mondes alors qu’il y a des hauts et des bas. Sur la peau rien ne s'efface et même si tout passe, on en garde quand même une trace. Advienne que pourra. Qui m’aime me suive.

Marche après marche, il y a des descentes si lentes, qu’on ne voit pas qu'elles nous mentent. Marche après marche, j'ai remonté la pente, j'ai pris les places vacantes. On va jusqu'à l'impasse si on ne trouve pas sa place, dans ce monde, ça passe ou bien ça casse. Je ne veux pas qu'on m'efface. Je suis là et bien là. Après tout, on part sans savoir où ni quand meurent les souvenirs, notre vie défile en l’espace d’un soupire, fini les parasites, fini les vampires. Je veux profiter tant que je respire.

Te prendre en main c’est toi qui en décides, ce n’est pas facile, mais il n’y a pas d’autre guide. De tout en bas, il faut lever la tête parce que plus haut c’est là où on fait la fête, j'ai l'espoir, je m'entête. Ouvrir les yeux, faire de son mieux, ça vaut le coup de se donner la peine. Moi je veux le jackpot. Il était un jour qui se rêve, peut-être aujourd’hui, ou bien demain mais j’aurai ma journée, toujours plus haut, toujours plus loin.

Toutes les gloires sont vaines, elles ne mettent personne au monde, à coup sûr il y en a qui grondent.

On a tous le droit de vivre, et tous une étoile à suivre. Laissez-nous vivre au moins l’instant présent, au moins un rêve avant. Allez viens, c’est bientôt la fin de ce monde qui n’entend rien, mains dans la main, on avance encore, on repousse nos limites.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

01_Secure Paiement 100% sécurisé
Commandez en toute sécurité
02_Delivery Livraison rapide

Expédition & Livraison rapide

03_SAV Service client à votre écoute
À vos côtés 7j / 7 !
04_Satisfait Satisfait ou remboursé
14 jours pour changer d'avis

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

J'ai déjà un compte,